Louisiana Breakdown de Lucius Shepard :

Louisiana_BreakdownLucius Shepard a remporté en 2007 le Grand Prix de l'Imaginaire pour « Aztechs », un roman d'anticipation évoquant des liens avec l'imaginaire ou la civilisation aztèque, si j'ai bien compris...

Fidèle à mes habitudes, j'ai préféré en lire un autre que celui que tous nous recommandent. Et j'ai choisi, pas vraiment par hasard, Louisiana Breakdown, sorti en 2003 – peu avant le passage de l'ouragan Kathrina (évoqué dans la préface, rajoutée en 2006 et visiblement écrite expressément par l'auteur pour l'édition française si j'ai bien compris, ça fait toujours plaisir) sur l'état susnommé. Il se trouve que cette région du monde, allez savoir pourquoi, m'attire tout particulièrement ; certains c'est l'Inde, d'autres le Japon, d'autres encore il paraît le grand territoire inuit... Moi, c'est la Lousiane, la Nouvelle-Orléans et tout ça.

Il se trouve que j'ai point été déçu : bien écrit, rythmé et – paradoxalement – « réaliste », Louisiana Breakdown est un petit bijou glaçant et enthousiasmant, vraiment bien construit, qui relate les aventures du musicien plus ou moins looser Jack Mustaine dans un petit village de La Louisiane étrangement nommé : Graal. Il relate notamment son aventure d'amour avec la belle Vida, reine du printemps promise au terrible Bonhomme Gris, sorte de croque-mitaine local craint de tous, au point qu'on n'oserait lui refuser un sacrifice... et l'histoire d'un inévitable enchantement qui tourne en rond comme les péripéties de la vie humaine se répètent inlassablement.

Assez court, rapide à lire, on y entend résonner les sons doux et stridents de la musique cajun, on sent l'odeur du poivron grillé au fond de la froide cuisine de Bon Chance, le bar-restaurant où se déroule une bonne partie de l'intrigue. Par certains aspects, j'ai retrouvé la précision et la lucidité, le même souci de l'humain et du quotidien d'un Stephen King. Non pas, au contraire, que Shepard n'ait pas son style propre.

Personnellement, je raffole de ce type d'univers proche du nôtre et d'autant plus effrayant. C'est ce genre de livre qui vous fait chercher autour de vous des raisons de ne pas céder à la superstition ou à la crainte, et qui, finalement, renforce votre rationalité autant qu'il développe votre imagination... le yin et le yang, je crois, qu'on dit vers l'Asie.

Conclusion : à lire, lui aussi.

Super Zolg