lady bang and the jackBragelonne avance toujours sur la question du numérique. Faut-il reparler de l'intérêt que je leur porte et de l'admiration qu'ils m'inspirent sur ce point ? Non, j'en suis sûr, vous aviez lu les articles précédents ! Alors, voilà, ils enchaînent avec une nouvelle collection primo numérique, avec Snark. Qu'est-ce à dire ? Que tous les textes seront publiés d'abord en format électronique puis en impression à la demande. Le catalogue laisse une large place aux nouveaux auteurs français. Bref une sorte d'incubateur de nouveaux talents. Presque deux mois que la collection est lancée et que je n'ai rien fait pour vous en parler. Il fallait changer ça ! Pourquoi attendre si longtemps ? Parce que, malgré mon affection pour le numérique, je souffre de vieilles idées préconçues de libraire... Pourquoi éditer en numérique seulement, des nouveaux auteurs et français, qui plus est (ce n'est pas forcément l'image de l'éditeur) ? Serait-ce de la peur ? Ou peut-être des romans qui n'ont pas les qualités suffisantes pour avoir une vie physique ? Serait-il possible que Bragelonne défende vraiment le numérique ? C'est faible de tous ces questionnements que j'ai choisi la série les Foulard rouges, dont le premier épisode est gratuit, pour tester (Seuls avait déjà été très bien commenté par un collègue!). Arriverai-je à me sortir des idées préconçues ? Ou ai-je raison au final ?

Bagne, planète prison fort bien nommée où échouent les criminels. Seuls les pires malfrat survivent, créant des simulacres violent de société. Lara fait partie des Foulards Rouges depuis qu'elle a été déportée sur cette planète stérile. Sa mission : être le bras armé de la Fédération, plus grand Etat du Caillou, à grands coups de flingues. Ici pas de sommation ! Le premier qui tire gagne. C'est pourquoi notre héroïne fait en sorte de ne pas trop réfléchir. Douter, c'est prendre le risque de se faire torturer, violer et tuer (et pas forcément dans cet ordre). Être faible, c'est un luxe qu'une femme dans un monde de brute ne peut se permettre. Tiendra-t-elle encore longtemps ? C'est ce qu'elle se demande lorsque Renaud, lui aussi Foulard Rouge, lui propose l'impensable... Une évasion...

Un bon roman SF/Steampunk/planet opera, ça aurait dû me faire sauter de joie ! Le sujet me plaît, la couverture accroche (même si elle m'a fait douter d'une petite de romance paranormale agaçante), mais je vous ai dit mes préjugés. C'est donc circonspect que j'ai attaqué ce roman. « Ouais, le style n'est pas top... Où veut-elle en venir... Ok ça va pas casser des briques... », voilà le résumé des remarques que je notais mentalement sur les premières pages. J'ai tout de même continué (après tout ce n'était que premier épisode, ce ne serait pas un long calvaire). Et puis je me suis surpris à rouvrir ma liseuse pendant ma pause repas, pour avancer... Et puis le premier épisode s'est terminé et j'étais déçu que ce soit si rapidement fini!

C'est que Cécile Duquenne sait créer un univers original, unique, plein de tout, neressemblant vraiment à rien de connu mais très référencé (on ne peut que songer à Firefly, aux Mystères de l'Ouest, à certain Planet Opera...). On trouve de la magie (électrique), des flingues, du désert à foison, des radiations. Fourre-tout, me direz-vous ? Et bien non, tout se tient, y compris la société sordide qui s'est accrochée comme du chiendent à ce monde pourri. On s'étonne souvent des trouvailles égrenée le long des chapitres.

Les personnages ne sont pas en reste. Suffisamment archétypaux pour convenir au ton et au thème du texte mais tout de même bien développé. Lara aurait pu être un personnage mille fois revu d'une femme forte dans un monde machiste. Cependant, l'auteur lui donne suffisamment de d'épaisseur pour la rendre attachante et humaine. Les autres personnages ne sont pas en reste : des personnalités fortes, potentiellement dangereuse, au passé mystérieux. On ne peut qu'avoir envie de connaître mieux les protagonistes !

En ce qui concerne le scénario, il est difficile de se prononcer sur un premier épisode. Je dirai donc que la mise en place est alléchante, annonçant des rebondissements, une multiplicité d'intrigues secondaires qui viendront croiser la principale (pour le pire, j'en suis sûr!). On part sur un page turner qui devrait durer un certain temps (Lady Bang and the Jack est le premier épisode de la saison 1!) et nous tenir en haleine !

Bref, si je résume, oubliez vos préjugés en ce qui concerne l'édition primonumérique ! Bragelonne a fait du bon boulot avec cette collection et nous fera découvrir, je l'espère, de nombreux jeunes romanciers talentueux comme Cécile Duquenne. Ce serait dommage de passer à coté de cette œuvre sympathique. Les Foulards Rouges est un feuilleton prenant, original, regroupant western, magie et space op. L'auteur maîtrise son monde et ses personnages. Elle nous donne envie de poursuivre le voyage bien inconfortable (en diligence de magielectrie?) en compagnie de Lara, Renaud et Claudia avec ce premier volet gratuit (impossible de ne pas se lancer avec cet argument!!). Réussiront-ils à quitter Bagne ? La suite au prochain épisode...

StepH