Star_Wars_Marvel_2015_Jaxxon_Variant

En 2012, c’est l’effervescence : Disney annonce avoir racheté les droits de la licence Star Wars à Lucasart. Choc et en même temps énorme espoir de voir de nouveaux épisodes de la série paraître sur grand écran et de nouveaux matériaux envahir nos étalages commerciaux. C’est que la grande compagnie de Walt a déjà montré sa puissance avec l’univers Marvel ! Que nous réserve-t-elle pour cet univers cultissime ? Un nouveau film, bien sûr, dont les moindres images sont très commentées et qui sort en fin d’année, une nouvelle série animée (Star Wars Rebel) pour plaire aux plus petits et relancer la franchise des jouets mais plus important et moins connu en France, une nouvelle série BD et une nouvelle continuité officielle après la reprise des droits par Marvel. Disney nous fait une démonstration de stratégie et de marketing. Mais qu’en est-il de la qualité ? La sortie du premier fascicule en français chez Panini comics est l’occasion de le découvrir !

Star Wars regroupe deux séries régulières mensuelles aux Etats-Unis : Star Wars et Star Wars : Darth Vader. Les deux histoires se déroulent en parallèle, juste après le premier épisode de la seconde trilogie (le premier réalisé donc !), Un Nouvel espoir. L’Etoile noire a été détruite, faisant subir un sérieux revers à l’Empire qui avait beaucoup investit sur cette super arme. La Rébellion, voulant pousser plus loin son avantage, décide d’attaquer une planète qui produit des armes pour troopers. Han Solo, Chewbacca, Luke Skywalker et la princesse Leia s’infiltrent donc dans la base pour la détruire mais tout ne se passera pas comme prévu… De son côté, Dark Vador subit le contre coup politique de son échec. Palpatine, l’envoie en mission secondaire pour négocier avec Jabba le Hutt, et lui impose un nouveau général intrigant. Mais le seigneur Sith a des plans. Il doit retrouver le jeune homme qui utilise la Force…

Avant tout et surtout avant de vous donner mon avis, il me faut vous préciser que la particularité de cette nouvelle production Marvel est d’être canonique. Quoi ? Ce qui est écrit par Jason Aaron, Kieron Gillen (ainsi que tous les futurs auteurs) et chapeauté par Axel Alonso (l’éditeur) deviendra l’histoire officielle de l’univers. Tout le reste n’est que Légendes (c’est ainsi que sont nommées les histoires antérieures). Une grosse pression sur les épaules des créatifs et un bel exemple de cross-media. Pour tout connaître de l’univers, il vous faudra tout voir/lire (et deux titres, ce n’est qu’un début à en croire Comic box).

Bon alors, après tous ces longs bavardages, ça vaut quoi ce magazine, ça vaut quoi ces comics ? Ben, j’ai envie de vous dire… sans trop de surprise… pour le moment. Se placer après le premier Star Wars tourné garantit d’avoir le plus d’audience possible. Pas besoin de connaître toute la mythologie pour comprendre, on reste sur du basique. Côté Star Wars on retrouve les ingrédients d’une bonne aventure avec les personnages qu’on aime, au moment où Luke est encore un paysan naïf qui découvre le monde, où Han et Leïa se chamaillent pour ne pas s’embrasser goulument. Bien sûr, nos deux droïdes sont de la partie ! Bref, une histoire efficace mais un peu sage (Dark Horse, l’ancien éditeur, avait exploré de nombreuses voies bien plus originales). Star Wars : Darth Vader reste plus mystérieux et pourrait être plus ambitieux : moins de texte, plusieurs pistes égrenées en même temps et des prises de risque pour la Continuité. A suivre donc. Notons enfin, la complémentarité des deux titres qui composent le magazine français et qui nous permettent de voir une même histoire du côté gentil puis de celui des méchants.

STAR WARS

En ce qui concerne les graphismes, on reste aussi  sur du très mainstream. C’est marrant (et quelques-uns me contrediront peut être) mais je retrouve dans les dessins de Cassaday du Carmine Infantino qui dessinait la série lors du précédent avatar de la série chez Marvel dans les années 80. Un léger gout de rétro que ce soit dans le cadrage ou les positions des personnages. Enfin, c’est plutôt réussi à mon avis. Si Larroca joue avec des traits et des effets plus contemporains, il ne m’a pas convaincu… Les effets de sabre laser sont assez laids et les planches sont assez statiques. Bof Bof. Peut-être que je ne suis pas seul à le penser puisque Eddy Granov prendra le relais à partir du numéro 6.

En conclusion ? Impossible de se passer du magazine pour les fans de la saga, Marvel a mis le paquet pour vous accrocher (15 couvertures variant) question mise en avant. En revanche, l’enjeu affadit les ambitions scénaristiques et je me demande s’il se passera vraiment des choses importantes hors clin d’œil scénaristiques et références… Les moins acharnés des spectateurs s’en passeront sans doute avant que les tentacules commerciales (de Disney/Marvel) ne le reprennent dans ses filets !

StepH